*






Nombre de visiteurs

TotalTotal441823
Facebook Image
« Sabine Sicaud » par Marcel Chabot *
In Poésie. Cahiers Mensuels Illustrés
Tome VI, 1928 (p. 124)

Douze ans… et ses vers ouvrent leurs corolles,
Des roses qui auraient des ailes – des roses qui s’envolent.
Dans le sable, les pins dansent leur ronde folle
Sous l’orchestre ailé de la lune
Qui s’amuse à coucher leur ombre sur la dune.
Douze ans… son âme a peur pour les cèpes des bois :
«Craignez les gros talons, leur dit-elle à mi-voix,
Cachez-vous bien, mes petits cèpes des grands bois.»
Douze ans… la Paix, pour elle, est une Belle Dame
Qui sèmera la joie et les fleurs en les âmes
Et que l’on sentira présente en les jardins
Lorsque sur son épaule, à l’heure du déclin,
Le soir sent s’effeuiller des songes de jasmins,
Vers toute chose, elle tend son cœur et ses mains :
La châtaigne – pauvre hérisson végétal
Qui malgré ses mille poignards se défend mal,
Les vieux soirs patinés d’ivoire, les lilas,
Les glycines, les matins clairs, tout l’ici-bas
Font sourire ou trembler son doulx cœur virginal

Quinze ans… elle a chanté
De sa voix de cristal,
Donnant plus de jeunesse aux jeux du bel été ;
Quinze ans… elle a rendu nos hivers moins moroses ;
Quinze ans… contre son cœur elle a fleuri des roses ;
Quinze ans… un cyprès bleu… Silence, elle repose…

23 juillet 1928
Marcel Chabot

----------
* Poète français, 1900-1942

               © 2008 - 2017 - Sabine Sicaud- Webmestre Guy Rancourt - Gestion des données Anne Brunelle - Gestion informatique Robert Gastaud - Conseil