*






Nombre de visiteurs

TotalTotal430126
Facebook Image

Anna de Noailles          Née à Paris en 1876, Anna de Noailles est d’origine roumaine par son père et grecque par sa mère. En 1897, elle épouse le comte Mathieu de Noailles (1873-1942) ; ils auront un fils.

 

          Douée d'une précoce facilité littéraire, ayant écrit ses premiers vers à l'âge de treize ans, son premier recueil ne paraît toutefois qu'en 1901 : Le cœur innombrable. Son œuvre est considérable.

 

          Anna de Noailles a abordé les grands thèmes de la nature, de l'amour et de la mort, avec un lyrisme que certains ont qualifié d'ensoleillé. Meurtrie par la perte d’un être cher, elle épanchera dans Les Vivants et les Morts (1913) sa détresse et son amertume. La souffrance est omniprésente dans ses recueils de maturité : Les Forces éternelles (1920) et L’Honneur de souffrir (1927) où ses élans de passion ou de joie se muent souvent en résignation mélancolique.

 

          Anna de Noailles recontre Sabine Sicaud pour la première fois en 1924, lors de la remise des prix aux lauréats du concours du Jasmin d'Argent qu'elle préside en compagnie de Marcel Prévost de l'Académie Française. En 1925, alors qu'elle préside avec Jean Richepin, également de l'Académie Française, aux Jeux Floraux de France, elle reconnaît le talent inouï de Sabine Sicaud et préfacera ses Poèmes d'enfant, l'année suivante.

 

           Anna de Noailles est la première femme devenue commandeur de la Légion d'honneur, et l'Académie Française nomma un prix en son honneur. Elle est aussi la première femme reçue à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique (1921). Elle meurt en 1933 et est inhumée au cimetière du Père-Lachaise à Paris, mais son cœur repose dans le cimetière d'Amphion-les-Bains en Haute-Savoie.

Quelques poèmes d'Anna de Noailles :
          • Le jardin et la maison
          • La mort fervente

          • L'offrande à la nature
          • Il n'est pas un instant          
          • Si quelque être te plaît...
          • Vivre, permanente surprise !
          • Sans t'aimer encore..
          • Tout de moi me trompe...
          • Vous êtes mort un soir...
          • Si l'esprit survivait à la chair...

               © 2008 - 2017 - Sabine Sicaud- Webmestre Guy Rancourt - Gestion des données Anne Brunelle - Gestion informatique Robert Gastaud - Conseil